L'Union Européenne

Quelle est l'action de l’Europe ?

Les instruments financiers de l’Union Européenne (UE), comme le Fonds Social Européen (FSE) et l’Initiative pour l’Emploi de Jeunes (IEJ), contribuent à financer le dispositif de formation en mobilité de LADOM (Passeport Mobilité Formation Professionnelle) à travers une possible prise en charge :

Ce financement représente l’expression directe de la contribution européenne à la future chance de réussite sociale et professionnelle des bénéficiaires de notre dispositif de formation.

En France, l’Europe s’engage :

Pourquoi cette prise en charge ?

L’Union Européenne (UE) a pour mission de réduire les écarts de développement et à renforcer la cohésion économique et sociale entre pays et régions de l’Union européenne.

Plus particulièrement, le Fonds Social Européen (FSE) a pour objectif d’améliorer les possibilités d'emploi, de renforcer l'inclusion sociale et lutter contre la pauvreté, de promouvoir l'éducation, l’acquisition de compétences et l’apprentissage tout au long de la vie. 

Le FSE contribue ainsi à l’élévation générale du niveau de qualification, notamment en priorisant la formation professionnelle dans laquelle votre démarche en mobilité s’inscrit.

 

LADOM & les fonds européens

LADOM met en œuvre le Passeport Mobilité Formation Professionnelle avec le soutien de fonds européens afin de permettre à un plus grand nombre de demandeurs d’emploi d’outre-mer de bénéficier d’une formation en mobilité, contribuant ainsi à l’atteinte des objectifs fixés par l’Union Européenne dans le cadre de sa stratégie Europe 2020, en faveur de l’emploi et d’une croissance intelligente, durable et inclusive.

Pour ce faire, LADOM élabore des demandes de subvention FSE ou IEJ auprès des DIECCTE (Directions Régionales des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l'Emploi) dans les territoires d’outre-mer, qui sont les autorités de gestion de ces programmes de financement.

Ces demandes peuvent être annuelles ou pluriannuelles, mais doivent répondre à des critères de sélection très précis. L’Agence doit également garantir aux financeurs, le respect des différentes obligations communautaires comme le suivi précis des participants, la prise en compte des priorités horizontales (égalité femmes/hommes, égalité des chances, développement durable, etc.), les obligations de publicité, l’archivage des pièces justificatives, etc.

Les montants financiers alloués par département d’outre-Mer varient en fonction des dépenses qui ont été retenues dans le cadre du conventionnement, puis post contrôle.

L’Europe engagée en outre-mer

Sur 2014-2020, le FSE en France est dotée d’une enveloppe de 6 milliards d’euros, dont 1,2 milliards d’euros, soit 21 % de l’enveloppe FSE nationale, sont dédiés aux territoires d’outre-mer.

L’IEJ dans les départements et régions d’outre-mer

Les territoires d’outre-mer, où le taux de chômage est supérieur à 25% (données Eurostat 2012), sont également bénéficiaire du programme de financement l’Initiative pour l’Emploi des Jeunes (IEJ). L’IEJ finance ainsi des actions à destination des jeunes de moins de 26 ans sans emploi, ne suivant ni études ni formation (NEET) dont l’objectif est de faciliter leur intégration durable sur le marché du travail en leur proposant un emploi de qualité, une formation continue, un apprentissage ou un stage. La France reçoit 310 millions d’euros au titre de l’IEJ qui complète les autres actions entreprises au niveau national, notamment avec l'aide du Fonds Social Européen (FSE). Plus d'infos